9 mars 2020

|

WeNetwork

Projet IoT : les 5 erreurs les plus répandues

Projet IoT : les 5 erreurs les plus répandues

De l’idéation jusqu’à l’industrialisation, nombreux sont les porteurs de projet qui rencontrent des difficultés au cours du développement de leur produit. La création d’un objet connecté demande du temps et de l’investissement avant qu’il ne rencontre le succès escompté. Certaines de ces difficultés pourraient être évitées, si elles avaient été prises en compte dès le commencement. Anticiper, estimer et décider sont les maîtres mots dans cette aventure de l’Internet des Objets ! Voici le top 5 des erreurs les plus répandues dans les projets IoT.

Erreur n°1 : Développer avant de tester

Designed by slidesgo / Freepik

Le service que vous proposez est le meilleur, et vous le savez. La solution connectée incluse dans votre service, c’est celle que tout le monde attend avec impatience ! Mais… En êtes-vous vraiment certain ou le supposez-vous ?

Avant de se lancer dans le développement de votre service, vous devez le tester auprès de vos cibles supposées. Pour le tester, réalisez des prototypes de service à bas prix. Maquette en carton, en Lego ou bien un PDF interactif… Faites parler votre créativité.

Ce prototype est une dépense minime. Mais il vous permettra de qualifier l’intérêt porté par vos personae à votre service. Vous découvrirez alors ce qu’ils en attendent, comment ils vont interagir avec ce dernier mais aussi à quel prix ils sont prêts à l’acquérir !

Et peut-être vous donneront-ils de nouvelles pistes de fonctionnalités à explorer ?

La validation des attentes de vos personae, c’est une étape indispensable avant de se lancer dans le développement matériel et logiciel. Avant production, cela sécurise votre projet et projette aussi vos futurs clients dans l’usage concret de ce service. C’est qu’on appelle couramment l’expérience utilisateur. Ces étapes ont pour objectif de limiter les dépenses inutiles de développement.

Ainsi, que vous soyez passé par l’étape étude de marché ou par la constitution d’un réseau de mentors au sein d’un incubateur, cette étape sera toujours déterminante pour la réussite de votre projet. À la suite de celle-ci, vous pouvez vous lancer plus sereinement dans le développement de votre projet IoT.

Erreur n°2 : Sous-estimer les coûts d’industrialisation

Votre produit est enfin prêt à être développé et produit en France. Objectif : l’industrialisation. Soit la phase de production de votre solution connectée à grande échelle pour la commercialiser. Le tout à un prix de revient maîtrisé, conforme aux projections de votre business plan.

Vous avez choisi le prestataire qui vous accompagnera lors des phases développement et industrialisation. Mais vous ne vous attendiez pas à un tel coût pour lancer l’industrialisation. En effet, l’industrialisation électronique est le budget le plus sous-estimé dans les projets IoT, qui nécessitent un développement sur-mesure.

Il n’est pas rare que les porteurs de projet sous-estiment par 5 voire 10 les coûts réels de mise sur le marché.

 

Ainsi sur un projet de 80 000€ HT pour le développement (que vous aviez évalué à 20 000€ HT) il vous faudra ajouter :

  • La certification: pas moins de 30 000€
  • La phase de prototypage précédant l’industrialisation : environ 10 000€ HT sur un projet courant.

 

Pour lancer l’industrialisation, vous aviez évalué un coût de revient optimisé de 50€ HT au volume prévu à terme (par exemple 15 000 unités). Ce qui ne correspondra évidemment pas au volume de la première année (évalué, par exemple, à 1000 unités), qui pourrait aboutir à un coût de revient de 150€ HT unitaire.

En résumé, il va donc falloir revoir vos calculs. Mais aussi débourser les 2/3 de votre budget dès le départ de l’industrialisation avant même d’avoir vendu un seul produit. Soit 100 000€ HT pour cet exemple, auquel il faudra ajouter les frais d’outillages.

Il vous faudra donc disposer d’une trésorerie de départ conséquente pour subvenir à toutes les dépenses nécessaires avant la commercialisation. Mieux vaut l’anticiper dès le début !

Erreur n°3 : Minimiser les délais de mise sur le marché

Designed by pch.vector / Freepik

Connaître le succès avec son projet IoT est un travail de longue haleine.

D’après notre expérience, il faut compter en moyenne, entre 9 mois et 18 mois pour que le produit soit prêt à être commercialisé. Tout dépend de sa complexité : présence de mécatronique ou non, de procédés innovants,…

 

Ce délai est long car de nombreuses étapes s’accumulent avant la commercialisation :

  1. Le prototypage est nécessaire dans votre projet. Vous devrez réaliser de nombreux prototypes pour valider votre produit, sa conception, ses fonctionnalités avant la certification et l’industrialisation.
  2. Concernant la certification, elle est obligatoire pour chaque nouveau projet IoT. Cette phase est parfois longue – les laboratoires de certification étant souvent saturés. Ce qui inclue inévitablement des délais supplémentaires. Mais en décrivant bien votre projet en amont, vous pourrez anticiper les certifications qui vous seront imposées.
  3. La pré-industrialisation est le commencement de la production de TPS (Très Petite Série) ou petites séries. Vous débutez par dix produits puis cinquante puis cent. Cela permet de valider le processus industriel est fiable.

Une fois toutes les étapes précédentes terminées et validées, vous voilà paré à l’industrialisation.

 

Mais attention ! Une commande de composants électroniques peut varier de quelques semaines à plusieurs mois. Soyez à l’écoute des préconisations du prestataire de cette phase. Car anticiper cette commande vous fera gagner de précieuses semaines.

 

Ainsi, en termes de délai, il vous faut compter pour chaque projet IoT :

  • 10 % pour la phase de spécification
  • 50% pour la phase de développement conception
  • 30% pour la phase de mise au point
  • 10% pour la phase de certification (lorsque tout se passe bien…)

Erreur n°4 : Négliger la notion de propriété

Tout au long de votre projet IoT, vous devrez faire appel à de nombreux prestataires. Ils seront présents pour créer vos solutions IoT, mécanique ou encore logicielle.

Si vous n’avez pas déjà ces ressources en interne, pour votre choix de prestataire, ne manquez pas d’échanger sur la notion de propriété Intellectuelle et Industrielle.

Il existe effectivement de nombreuses modalités possibles pour définir « qui » est le propriétaire de « quoi » dans un projet IoT.

 

Ainsi, lorsque vous contractualisez avec un bureau d’étude, il est important d’être vigilant sur deux points :

  • la propriété des résultats des études menées
  • la propriété des outillages de fabrication permettant de produire votre dispositif IoT

 

Vous pouvez, par exemple, rester propriétaire de l’idée mais ne pas être propriétaire de la conception du produit. Ou au contraire, tout contrôler en étant 100 % propriétaire !

D’un bout à l’autre du spectre, voici deux modèles (non exhaustifs) de que l’on peut retrouver sur ce point :

 

Le 100% propriétaire :  en tant que client du prestataire, vous repartez avec l’ensemble des fichiers relatifs à la conception de votre produit. Cela vous permet de produire là où vous le souhaitez, quand vous le souhaitez. Voir même de développer vous-même des évolutions sur le produit. À la fin de l’étude menée par le Bureau d’Etude (BE), il faut tout de même vérifier que les fichiers fournis sont complets. Car même sans aucune mauvaise intention du prestataire, l’erreur existe !

  • Quels avantages? Vous êtes propriétaire de l’ensemble de l’étude menée par le bureau d’étude. Cela vous offre une totale liberté d’action sur la production et la conception de votre produit.
  • Quelles limites ? Ce processus est long et coûteux car tout reste à concevoir. Il faut donc avoir du temps et du budget pour ce modèle. Il est particulièrement adapté aux produit avec un prix de vente élevé et/ou avec des quantités annuelles importantes.

 

La participation à l’étude : le prestataire réalise un développement spécifique sur une brique technologique existante, lui appartenant. Dans ce modèle, il faut avoir conscience que la production sera très certainement réalisée à travers ce bureau d’étude. Et qu’il n’y aura pas de possibilité (sur une certaine durée du moins) de pouvoir produire ces dispositifs dans une autre unité de fabrication.

  • Quels avantages ? Vous gagnez du temps et de l’argent car la partie « développement spécifique » est moindre. Et elle est conçue sur de l’existant. Cela vous permet également de ne pas vous préoccuper de la production.
  • Quelles limites ? Vous êtes propriétaire de l’idée mais pas de la conception du produit. Cela limite votre liberté de décision et également d’optimiser les coûts de production.

 

En conclusion, aucun modèle de propriété ne prétend atteindre la perfection en toutes circonstances. L’important est avant tout de définir, au préalable, le modèle qui convient à votre projet.

N’hésitez pas à nous consulter en avant-projet pour vous conseiller sur la meilleure option en fonction de votre produit et de votre marché !

Erreur n°5 : Omettre l’importance du chef de projet IoT

Designed by katemangostar / Freepik

Pour le succès de votre projet, vous faites appel à de nombreux prestataires. Chacun ayant des compétences diverses et variées.

Un projet IoT comporte à la fois la création d’un objet connecté, et à la fois une plateforme de service qui l’accompagnera.

Dans ce projet, il faudra inévitablement prendre des décisions d’architecture technique et stratégiques.

Ces décisions pourront être prises par le chef de projet que vous aurez missionné parmi les collaborateurs de votre entreprise.

Mais, connaît-il les contraintes de la fabrication électronique ou mécanique ? Ou les écueils les plus courants dans les cycles de développement IoT ?

Car ces derniers sont complètement différents en fonction des corps de métier nécessaires au projet : mécanique, électronique, transmissions sans fil, développement applicatif, attentes utilisateurs….

Le risque principal c’est alors de ne pas voir les risques arriver suffisamment tôt. Ou de ne pas prendre des décisions compatibles avec les contraintes des uns ou des autres. Les prestataires ne prendront pas de décision à votre place et ne se coordonneront pas entre eux. Même si vos prestataires sont excellents, c’est à vous que revient ce rôle.

Ne négligez pas l’intérêt d’un chef de projet IoT pluridisciplinaire, avec une forte connaissance de ces différents métiers. Il sera votre interlocuteur tiers de confiance.

En bref…

Il n’existe aucune recette miracle qui puisse se calquer à l’ensemble des projets IoT ! Votre projet est unique et il en va de même pour sa réalisation et les choix que vous prendrez.

Mais pour que votre projet se conclue en success story, vous devrez vous entourer des bonnes personnes et prendre le temps de sécuriser votre projet dès les premières phases, et ce afin d’éviter le maximum de mauvaises surprises !

Vous avez toutes les cartes en mains pour que votre projet IoT se concrétise !

 

Alors, êtes-vous prêt ?